MISE EN LUMIERE

Spectacle de théâtre musical « Esprit Boris ...

Spectacle de théâtre musical « Esprit Boris Vian » d’après l’œuvre de Boris Vian dans le cadre du centenaire de sa naissance (1920/2020)

Avec Christophe Feltz (jeu) et Grégory Ott (clavier) Pour ce premier de l'année 2020 de nos "Mercredis du Brant saison 6" et dans le cadre du 100e anniversaire de sa naissance (1920/2020), la compagnie Théâtre Lumière fouille et interroge l’œuvre extraordinaire de l’un des très grands ...

En savoir plus

Mise en avant

Spectacle de théâtre musical « Esprit Boris  ...
CDN Besançon Franche-Comté 2019 / 2020 Centre Dramatique National de Besançon et de Franche-Comté-Besançon Du 17/12/2019 au 18/12/2019 En savoir plus
CDN Besançon Franche-Comté 2019 / 2020
Espace Sonore par Gaëtan Gromer Espace culturel Django Reinhardt-Strasbourg Jusqu'au 15/12/2019 En savoir plus
Espace Sonore par Gaëtan Gromer
DIE WELT VON OBEN. Der Traum vom Fliegen im 19. Jahrhundert Museum für Kunst und Technik des 19. Jahrhunderts-Baden-Baden Jusqu'au 08/03/2020 En savoir plus

Banquet CapitalTNS Saison 2019/2020...

Les révolutionnaires Raspail, Blanqui, Jeanne (inspirée de Jeanne Duval), Louis Blanc, Barbès, l’ouvrier Albert reviennent de la manifestation du 13 mai 1848. Ils sont à la fois en colère ? il n’y avait pas assez de monde ? et contents ? ça ne s’est pas si mal passé. La discussion politique est âpre et passionnée. Ce n’est pas la manifestation qui déborde, c’est le débordement qui manifeste... Ils s’empoignent sur la stratégie à appliquer contre la nouvelle Assemblée nationale. Le metteur en scène Sylvain Creuzevault propose une expérience scénique à la fois vive et joyeuse.

Après Baal de Brecht en 2006, Sylvain Creuzevault compose plusieurs spectacles : Le Père tralalère, Notre terreur et Le Capital et son Singe qui inspira ce Banquet Capital. En 2016, il crée Angelus Novus AntiFaust ? au TNS ? et, dernièrement, Les Démons de Dostoïevski, ainsi que Les Tourmentes, cycle de trois pièces, au Festival d’Automne. Depuis 2017, il est installé à Eymoutiers, en Haute-Vienne, où il transforme d’anciens abattoirs en lieu de théâtre avec le groupe Ajedtes Erod.

Ahmed Sylla - DifférentStrasbourg Evénéments 20...

Dans son nouveau spectacle, Ahmed Sylla examine le thème des différences, s’attachant à mettre en évidence les raisons pour lesquelles elles nous rassemblent.

PHILIPPE KATERINE +1ère partieLaiterie 2019/ 202...

PHILIPPE KATERINE(F)

Concert d’exception pour un album exceptionnel. « Confessions » en public.

Le DJEMI fête ses 40 ans !Conservatoire de Strasb...

En partenariat avec Jazzdor

Michaël Alizon, Bernard Struber, Francesco Rees, Miguel Etchegoncelay

1re partie :
Focus de Eddie Sauter pour ensemble à corde élargi et saxophone ténor
Orchestre de l’Académie supérieure de musique de Strasbourg-HEAR – Direction : Miguel Etchegoncelay
Bernard Struber Jazztet

2e partie :
produite par Jazzdor

Marino Vanna / Cie No-Ma No-Mad(e)Pole Sud Sais...

France / solo / 45'
Création / Premières / Coproduction POLE-SUD, CDCN
Porté par son riche parcours d’interprète, Marino Vanna a développé une danse intégrant de multiples styles. Une diversité qui prend racine au croisement de différentes cultures. En solo, il crée sa première pièce. Une poétique invitation au voyage entre fiction et autobiographie. No-Mad(e), lu en français, cela sonne comme « nomade » et le solo de Marino Vanna, avec sa danse fluide, ne se prive pas de créer de nouveaux paysage en jouant avec les multiples déclinaisons de ce titre à tiroir. "No mad" en anglais, cela signifie « pas fou ». Mais ne l’est-on pas lorsque l’on s’aventure dans une première création ? Et pourquoi pas "No made", qui suggère, toujours du côté de la lange anglaise, quelque chose qui n’est pas fait. Et par association, certains concepts, un peu comme dans les arts plastiques, les « ready made » à la Duchamp. Le solo de Marino Vanna déplie sa propre lande, un espace ouvert pour questionner le et les sens. Sensibles, vifs, délicats, ses gestes cultivent la spontanéité et l’art de la rencontre. La démarche du jeune chorégraphe témoigne d’une certaine idée de la danse qui ne se réduit pas à l’esthétique, la forme ou le concept. Marino Vanna privilégie l’imaginaire du mouvement, la danse comme ouverture aux autres, au monde.

BLABLABLATJP Saison 2019/2020...

D’après une collecte d’enregistrements de paroles de toutes sortes, propre au travail de L’Encyclopédie de la parole, Emmanuelle Lafon poursuit à hauteur d’enfants le projet initié par le collectif Elle y explore le spectre des pouvoirs et des usages du mot par l’Homme. Ce solo fait se croiser le quotidien et le féerique dans un mélange de documentaire et de fiction constitué de sons trouvés ici et là. Entre parlé et chanté, un dispositif élaboré par l’IRCAM accompagne une comédienne-musicienne (Armelle Dousset ou Anna Carlier en alternance) qui transforme sa voix à l’envi, faisant naître une centaine de personnages et de situations. Dans un tourbillon jubilatoire de timbres, inflexions, accents et rythmes les plus divers, se mêlent un épicier marseillais, Sangoku de Dragon Ball, annonce SNCF, tutoriel de YouTubeuse, Darth Vader, Harry Potter ou instructions de photomaton. Ce spectacle traque l’univers sonore dans lequel les enfants baignent en continu. Ce qui les fascine et ce qui les façonne. La théâtralité et l’entrée en jeu du corps se font par imitation et décalage, reproduction et pastiche à grands renforts d’effets sonores. La polyphonie devient cacophonie ambiante, à l’instar du brouhaha peuplant notre quotidien.

Depuis 2007, le projet artistique L’Encyclopédie de la parole est animée par un collectif de poètes, d’acteurs, d’artistes plasticiens, d’ethnographes, de musiciens, de curateurs, de metteurs en scène, de dramaturges, de chorégraphes et de réalisateurs radio. Ils explorent l’oralité sous toutes ses formes en collectant et répertoriant des enregistrements en fonction de phénomènes particuliers : cadence, choralité, timbre, adresse, emphase, espacement, saturation ou mélodie. Autant d’entrées dans cette encyclopédie digitale dotées d’un corpus sonore et d’une notice explicative. De cette collection naissent des pièces, des performances, des spectacles, des conférences, des concerts et des installations. Depuis 2009, la comédienne Emmanuelle Lafon collabore avec Joris Lacoste et le collectif. Formée au Conservatoire national supérieur d’Art dramatique, elle a joué au théâtre pour Emilie Rousset, Daniel Jeanneteau, Julia Vidit, Célie Pauthe, Aurélia Guillet ou encore Bernard Sobel. Elle œuvre aussi aux côtés d’artistes sonores et de plasticiens comme le groupe de musique improvisée Goat’s Notes ou les compositeurs Georges Aperghis et Joëlle Léandre.

MOTEUR DE RECHERCHE

AGENDA

Recherche avancée

ANNUAIRES

PETITES ANNONCES