MISE EN LUMIERE

Cyrano de Bergerac

Cyrano de Bergerac

Cyrano de Bergerac est l’un des plus grands personnages de la littérature. Tant au combat qu’en amour, il est la figure incarnée de la fidélité héroïque ; il est aussi ce frondeur bravant les épées par centaines, et surtout un poète éblouissant, capable de déployer une langue sublime pour ...

En savoir plus

Mise en avant

Cyrano de Bergerac
Parc de Wesserling - Écomusée Textile Parc de Wesserling-Husseren-Wesserling Jusqu'au 30/12/2014 En savoir plus
Parc de Wesserling - Écomusée Textile
Espace culturel de Vendenheim - Spectacle Espace culturel de Vendenheim-Vendenheim Jusqu'au 02/06/2015 En savoir plus
Espace culturel de Vendenheim - Spectacle
The Diaries, une exposition de l'artiste Peter Friedl Centre d'art contemporain la Synagogue de Delme-Delme Jusqu'au 01/02/2015 En savoir plus

Atelier artistique avec Yi Chun LiuSaison 2014/ 20...

TOUT PUBLIC
Présenté avec Le Maillon et le CIRA
Lundi 15 décembre de 19h à 21h
Renseignement / Inscription CIRA
03 88 36 70 73 - www.cira.asso.fr

VADERMaillon - Danse Saison 2014/ 2015...

De Peeping Tom Présenté avec Pôle Sud
Sommes-nous dans une demeure châtelaine ou bien un hall d’attente ? À moins que ce ne soit le réfectoire en sous-sol d’une maison de retraite ?
Dans ce vaste espace feutré, les lignes de démarcation se brouillent, la réalité semble céder le pas au rêve. C’est peut-être le fruit d’un cerveau qui s’égare dans les méandres de la lucidité. Cet homme si pressé, en costume-cravate, rend-il visite à son vieux père ou bien est-il lui-même résident de cet hospice ?
Dans une ambiance surréaliste et cinématographique, les personnages se croisent et se recroisent, entonnent à tout bout de champ des tubes des vingt dernières années ou des vieilles chansons, ont maille à partir avec des sacs récalcitrants qui flottent dans les airs. Ils entament la sérénade au piano devant des dames en pâmoison, se lancent dans des chorégraphies virtuoses ; les fauteuils roulants, comme les hommes, valsent.
Après Le Salon, À Louer en passant par 32 Rue Vandenbranden, accueillis à Strasbourg, voici Vader (Père), le premier volet de la nouvelle trilogie de Peeping Tom. Elle est argentine, il est français et ils habitent tous deux à Bruxelles. Leur travail possède une signature singulière, à la lisière de la danse, du théâtre et du cinéma, tout en acrobaties et fluidité. Peeping Tom (le voyeur en anglais) aime les êtres cabossés par la vie, la fragilité et la cruauté des hommes.

Nos règlements intérieurs avec Mademoiselle Mar...

De Peeping Tom Présenté avec Pôle Sud
Sommes-nous dans une demeure châtelaine ou bien un hall d’attente ? À moins que ce ne soit le réfectoire en sous-sol d’une maison de retraite ?
Dans ce vaste espace feutré, les lignes de démarcation se brouillent, la réalité semble céder le pas au rêve. C’est peut-être le fruit d’un cerveau qui s’égare dans les méandres de la lucidité. Cet homme si pressé, en costume-cravate, rend-il visite à son vieux père ou bien est-il lui-même résident de cet hospice ?
Dans une ambiance surréaliste et cinématographique, les personnages se croisent et se recroisent, entonnent à tout bout de champ des tubes des vingt dernières années ou des vieilles chansons, ont maille à partir avec des sacs récalcitrants qui flottent dans les airs. Ils entament la sérénade au piano devant des dames en pâmoison, se lancent dans des chorégraphies virtuoses ; les fauteuils roulants, comme les hommes, valsent.
Après Le Salon, À Louer en passant par 32 Rue Vandenbranden, accueillis à Strasbourg, voici Vader (Père), le premier volet de la nouvelle trilogie de Peeping Tom. Elle est argentine, il est français et ils habitent tous deux à Bruxelles. Leur travail possède une signature singulière, à la lisière de la danse, du théâtre et du cinéma, tout en acrobaties et fluidité. Peeping Tom (le voyeur en anglais) aime les êtres cabossés par la vie, la fragilité et la cruauté des hommes.

PEUPLE DE L’AMAZONE Une grande fresqueConnaissa...

Ce film exceptionnel vous propose d’entrer en immersion dans l’intimité des peuples de la grande forêt amazonienne et de les accompagner dans les défis qui sont les leurs. Encouragés par l’équipe de la Fondation Anako, les Indiens Yawalapiti apprennent aujourd’hui à filmer leurs rites fondateurs et constituent ainsi une mémoire inestimable pour les générations futures.
Ne manquez pas ce témoignage unique, fruit de plusieurs décennies de complicité entre l’auteur et le peuple de l’Amazone, aujourd’hui confronté à l'exploitation effrénée de la plus grande forêt du monde.

Passionnée par la sauvegarde des cultures autochtones, Tahnee Juguin a reçu le prix exceptionnel d'anthropologie pour les voyages qu'elle réalisa à 17 et 18 ans dans le cadre des bourses Zellidja. Partie en 2010 chez les Indiens Wayana de Guyane française, elle s'intéresse à l'évolution de leur mode de vie. En 2013, elle rencontre les Yawalapiti et retourne prendre des nouvelles des Wayana avant d’entamer ses premiers pas à Connaissance du Monde.

L’affaire de la rue de LourcineTaps Saison 2014-...

D’Eugène Labiche
Mise en scène par Yann Dacosta Compagnie Le Chat Foin

Le lendemain d’une soirée bien arrosée, à Paris, le rentier Lenglumé se réveille avec un homme inconnu dans son lit. Tous deux était présents la veille au bal costumé organisé par « l’institution LABADENS » dont ils étaient tous deux élèves.
Leur seul souvenir : la perte d’un parapluie vert et d’un mouchoir avec les initiales J.M. En lisant le journal, ils apprennent que le corps d’une jeune charbonnière a été découvert, rue de Lourcine, horriblement mutilé par deux meurtriers en état d’ivresse. Sur place, un parapluie vert et un mouchoir portant les initiales J.M ont été retrouvés.
Le metteur en scène révèle le caractère dévastateur d’un bourgeois prêt à tout pour sauver les apparences et étouffer ses remords et sa culpabilité.
Selon la tradition du vaudeville, la pièce intègre des chansons. La musique renforce l’idée du cauchemar tout en gardant l’humour, la légèreté et une réelle poésie. Le TAPS, cette saison, retrouve Yann Dacosta qui avait présenté sur ses scènes « Les larmes amères de Petra Von Kant » de Fassbinder et « Le Tableau » de Slavkine.

SUR LA PISTE DU PÈRE NOËL...

D’Eugène Labiche
Mise en scène par Yann Dacosta Compagnie Le Chat Foin

Le lendemain d’une soirée bien arrosée, à Paris, le rentier Lenglumé se réveille avec un homme inconnu dans son lit. Tous deux était présents la veille au bal costumé organisé par « l’institution LABADENS » dont ils étaient tous deux élèves.
Leur seul souvenir : la perte d’un parapluie vert et d’un mouchoir avec les initiales J.M. En lisant le journal, ils apprennent que le corps d’une jeune charbonnière a été découvert, rue de Lourcine, horriblement mutilé par deux meurtriers en état d’ivresse. Sur place, un parapluie vert et un mouchoir portant les initiales J.M ont été retrouvés.
Le metteur en scène révèle le caractère dévastateur d’un bourgeois prêt à tout pour sauver les apparences et étouffer ses remords et sa culpabilité.
Selon la tradition du vaudeville, la pièce intègre des chansons. La musique renforce l’idée du cauchemar tout en gardant l’humour, la légèreté et une réelle poésie. Le TAPS, cette saison, retrouve Yann Dacosta qui avait présenté sur ses scènes « Les larmes amères de Petra Von Kant » de Fassbinder et « Le Tableau » de Slavkine.

Extase chorale | Schubert, Mozart, PoulencOrchestr...

EXTASES CHORALES
Que de chemin parcouru depuis 2003, date de sa fondation : le Choeur de l’OPS, sous l’experte direction de Catherine Bolzinger, est désormais un acteur essentiel de la vie artistique alsacienne, interprétant avec maestria des pages comme le Requiem de Mozart (la saison passée), la Symphonie n° 9 de Beethoven ou Jeanne au bûcher d’Arthur Honegger. Avec l’exquise soprano Kristina Bitenc, l’Orchestre et son directeur musical, il donnera une des oeuvres les plus fameuses de Francis Poulenc, son Gloria (1961), oscillant entre la solennité religieuse et une réelle truculence profane. Le Laudamus te fut ainsi mal compris dans les années 1960, causant un scandale. En l’écrivant, le compositeur affirme cependant avoir pensé “ à ces fresques de Gozzoli où les anges tirent la langue. Et aussi à ces graves bénédictins que j’ai vus un jour jouer au football”. Au final, l’oeuvre est l’expression radieuse de la foi et de la dévotion – qu’il revendiquait simple, voire “paysanne” – d’un musicien qui déclarait, comme un credo : “J’aime que l’esprit religieux s’exprime clairement au soleil avec le même réalisme que celui que nous voyons aux chapiteaux romans”. Également au programme, le Concerto pour violon n° 3 “Strasbourg” de Mozart sera interprété par le virevoltant Ray Chen. Âgé d’un peu plus de vingt-cinq ans, le virtuose a été révélé par les Concours Yehudi Menhuin et Reine Elisabeth.
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concert Avant-propos musical
SCHUBERT | Symphonie n° 3 en ré majeur D200
MOZART | Concerto n° 3 pour violon et orchestre en ré majeur “Strasbourg” KV216

SCHUBERT | Gesang der Geister über den Wassern D714
POULENC | Gloria pour soprano, choeur et orchestre

Chantons Noël tous ensemble...

EXTASES CHORALES
Que de chemin parcouru depuis 2003, date de sa fondation : le Choeur de l’OPS, sous l’experte direction de Catherine Bolzinger, est désormais un acteur essentiel de la vie artistique alsacienne, interprétant avec maestria des pages comme le Requiem de Mozart (la saison passée), la Symphonie n° 9 de Beethoven ou Jeanne au bûcher d’Arthur Honegger. Avec l’exquise soprano Kristina Bitenc, l’Orchestre et son directeur musical, il donnera une des oeuvres les plus fameuses de Francis Poulenc, son Gloria (1961), oscillant entre la solennité religieuse et une réelle truculence profane. Le Laudamus te fut ainsi mal compris dans les années 1960, causant un scandale. En l’écrivant, le compositeur affirme cependant avoir pensé “ à ces fresques de Gozzoli où les anges tirent la langue. Et aussi à ces graves bénédictins que j’ai vus un jour jouer au football”. Au final, l’oeuvre est l’expression radieuse de la foi et de la dévotion – qu’il revendiquait simple, voire “paysanne” – d’un musicien qui déclarait, comme un credo : “J’aime que l’esprit religieux s’exprime clairement au soleil avec le même réalisme que celui que nous voyons aux chapiteaux romans”. Également au programme, le Concerto pour violon n° 3 “Strasbourg” de Mozart sera interprété par le virevoltant Ray Chen. Âgé d’un peu plus de vingt-cinq ans, le virtuose a été révélé par les Concours Yehudi Menhuin et Reine Elisabeth.
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concert Avant-propos musical
SCHUBERT | Symphonie n° 3 en ré majeur D200
MOZART | Concerto n° 3 pour violon et orchestre en ré majeur “Strasbourg” KV216

SCHUBERT | Gesang der Geister über den Wassern D714
POULENC | Gloria pour soprano, choeur et orchestre

CONCERT APÉRITIF - CONCERT DE NOËL...

EXTASES CHORALES
Que de chemin parcouru depuis 2003, date de sa fondation : le Choeur de l’OPS, sous l’experte direction de Catherine Bolzinger, est désormais un acteur essentiel de la vie artistique alsacienne, interprétant avec maestria des pages comme le Requiem de Mozart (la saison passée), la Symphonie n° 9 de Beethoven ou Jeanne au bûcher d’Arthur Honegger. Avec l’exquise soprano Kristina Bitenc, l’Orchestre et son directeur musical, il donnera une des oeuvres les plus fameuses de Francis Poulenc, son Gloria (1961), oscillant entre la solennité religieuse et une réelle truculence profane. Le Laudamus te fut ainsi mal compris dans les années 1960, causant un scandale. En l’écrivant, le compositeur affirme cependant avoir pensé “ à ces fresques de Gozzoli où les anges tirent la langue. Et aussi à ces graves bénédictins que j’ai vus un jour jouer au football”. Au final, l’oeuvre est l’expression radieuse de la foi et de la dévotion – qu’il revendiquait simple, voire “paysanne” – d’un musicien qui déclarait, comme un credo : “J’aime que l’esprit religieux s’exprime clairement au soleil avec le même réalisme que celui que nous voyons aux chapiteaux romans”. Également au programme, le Concerto pour violon n° 3 “Strasbourg” de Mozart sera interprété par le virevoltant Ray Chen. Âgé d’un peu plus de vingt-cinq ans, le virtuose a été révélé par les Concours Yehudi Menhuin et Reine Elisabeth.
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concert Avant-propos musical
SCHUBERT | Symphonie n° 3 en ré majeur D200
MOZART | Concerto n° 3 pour violon et orchestre en ré majeur “Strasbourg” KV216

SCHUBERT | Gesang der Geister über den Wassern D714
POULENC | Gloria pour soprano, choeur et orchestre

Parcours de NoëlLes visites thématiques de l'Off...

EXTASES CHORALES
Que de chemin parcouru depuis 2003, date de sa fondation : le Choeur de l’OPS, sous l’experte direction de Catherine Bolzinger, est désormais un acteur essentiel de la vie artistique alsacienne, interprétant avec maestria des pages comme le Requiem de Mozart (la saison passée), la Symphonie n° 9 de Beethoven ou Jeanne au bûcher d’Arthur Honegger. Avec l’exquise soprano Kristina Bitenc, l’Orchestre et son directeur musical, il donnera une des oeuvres les plus fameuses de Francis Poulenc, son Gloria (1961), oscillant entre la solennité religieuse et une réelle truculence profane. Le Laudamus te fut ainsi mal compris dans les années 1960, causant un scandale. En l’écrivant, le compositeur affirme cependant avoir pensé “ à ces fresques de Gozzoli où les anges tirent la langue. Et aussi à ces graves bénédictins que j’ai vus un jour jouer au football”. Au final, l’oeuvre est l’expression radieuse de la foi et de la dévotion – qu’il revendiquait simple, voire “paysanne” – d’un musicien qui déclarait, comme un credo : “J’aime que l’esprit religieux s’exprime clairement au soleil avec le même réalisme que celui que nous voyons aux chapiteaux romans”. Également au programme, le Concerto pour violon n° 3 “Strasbourg” de Mozart sera interprété par le virevoltant Ray Chen. Âgé d’un peu plus de vingt-cinq ans, le virtuose a été révélé par les Concours Yehudi Menhuin et Reine Elisabeth.
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concert Avant-propos musical
SCHUBERT | Symphonie n° 3 en ré majeur D200
MOZART | Concerto n° 3 pour violon et orchestre en ré majeur “Strasbourg” KV216

SCHUBERT | Gesang der Geister über den Wassern D714
POULENC | Gloria pour soprano, choeur et orchestre

Concert hors se?rieOrchestre Philharmonique de Str...

EXTASES CHORALES
Que de chemin parcouru depuis 2003, date de sa fondation : le Choeur de l’OPS, sous l’experte direction de Catherine Bolzinger, est désormais un acteur essentiel de la vie artistique alsacienne, interprétant avec maestria des pages comme le Requiem de Mozart (la saison passée), la Symphonie n° 9 de Beethoven ou Jeanne au bûcher d’Arthur Honegger. Avec l’exquise soprano Kristina Bitenc, l’Orchestre et son directeur musical, il donnera une des oeuvres les plus fameuses de Francis Poulenc, son Gloria (1961), oscillant entre la solennité religieuse et une réelle truculence profane. Le Laudamus te fut ainsi mal compris dans les années 1960, causant un scandale. En l’écrivant, le compositeur affirme cependant avoir pensé “ à ces fresques de Gozzoli où les anges tirent la langue. Et aussi à ces graves bénédictins que j’ai vus un jour jouer au football”. Au final, l’oeuvre est l’expression radieuse de la foi et de la dévotion – qu’il revendiquait simple, voire “paysanne” – d’un musicien qui déclarait, comme un credo : “J’aime que l’esprit religieux s’exprime clairement au soleil avec le même réalisme que celui que nous voyons aux chapiteaux romans”. Également au programme, le Concerto pour violon n° 3 “Strasbourg” de Mozart sera interprété par le virevoltant Ray Chen. Âgé d’un peu plus de vingt-cinq ans, le virtuose a été révélé par les Concours Yehudi Menhuin et Reine Elisabeth.
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concert Avant-propos musical
SCHUBERT | Symphonie n° 3 en ré majeur D200
MOZART | Concerto n° 3 pour violon et orchestre en ré majeur “Strasbourg” KV216

SCHUBERT | Gesang der Geister über den Wassern D714
POULENC | Gloria pour soprano, choeur et orchestre

RÉCITAL - ANNE SOFIE VON OTTER...

EXTASES CHORALES
Que de chemin parcouru depuis 2003, date de sa fondation : le Choeur de l’OPS, sous l’experte direction de Catherine Bolzinger, est désormais un acteur essentiel de la vie artistique alsacienne, interprétant avec maestria des pages comme le Requiem de Mozart (la saison passée), la Symphonie n° 9 de Beethoven ou Jeanne au bûcher d’Arthur Honegger. Avec l’exquise soprano Kristina Bitenc, l’Orchestre et son directeur musical, il donnera une des oeuvres les plus fameuses de Francis Poulenc, son Gloria (1961), oscillant entre la solennité religieuse et une réelle truculence profane. Le Laudamus te fut ainsi mal compris dans les années 1960, causant un scandale. En l’écrivant, le compositeur affirme cependant avoir pensé “ à ces fresques de Gozzoli où les anges tirent la langue. Et aussi à ces graves bénédictins que j’ai vus un jour jouer au football”. Au final, l’oeuvre est l’expression radieuse de la foi et de la dévotion – qu’il revendiquait simple, voire “paysanne” – d’un musicien qui déclarait, comme un credo : “J’aime que l’esprit religieux s’exprime clairement au soleil avec le même réalisme que celui que nous voyons aux chapiteaux romans”. Également au programme, le Concerto pour violon n° 3 “Strasbourg” de Mozart sera interprété par le virevoltant Ray Chen. Âgé d’un peu plus de vingt-cinq ans, le virtuose a été révélé par les Concours Yehudi Menhuin et Reine Elisabeth.
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concert Avant-propos musical
SCHUBERT | Symphonie n° 3 en ré majeur D200
MOZART | Concerto n° 3 pour violon et orchestre en ré majeur “Strasbourg” KV216

SCHUBERT | Gesang der Geister über den Wassern D714
POULENC | Gloria pour soprano, choeur et orchestre

MOTEUR DE RECHERCHE

AGENDA

Recherche avancée

ANNUAIRES

PETITES ANNONCES